Publicité

Découvrez

découvrez C-Bon2Ca groupe Funk groove français

Les niveaux de divisions, promotion et relégation

A vos débuts

Les points prise de tête ne vous concernent que peu avant au moins une bonne saison, l'entraînement étant votre principale préoccupation. Le cas qui pourrait vous concerner rapidement est si vous démarrez en DIX en début de saison et êtes promu en fin de saison en finissant 2è ou 1er. Si c'est le cas la promotion en DVIII peut se faire sans problème vu que certains débuteront le jeu en DVIII et qu'à priori vous aurez déjà plus de quoi vous défendre que ceux-ci. Vous pouvez toutefois vous préparer au futur en parcourant les informations qui suivent, c'est fait pour. Un homme averti en vaut deux.

Promotion, relégation et force des divisions

Voici un point important à gérer dans la vie de votre club. On peut tout à fait avoir un impact plus ou moins direct pour contrôler cet aspect du jeu.

Tout d'abord parlons du niveau général des divisions. Les divisions de niveau DVII, DVIII et inférieurs sont en général d'assez faible niveau quoi qu'il tend un peu à se tasser. La progression est assez linéaire. Y avoir une bonne gestion générale de son club avec un entraînement efficace permet de gravir les échelons assez vite. Un premier cap et saut de niveau concerne en général le passage de la DVII à la DVI. Le niveau y est en général bien plus élevé et votre progression risque d'y être freinée comparé aux niveaux précédents. Le deuxième cap très important est le suivant où il n'est pas facile de creuser son trou en DV pour un jeune promu de DVI. A partir de la DIV j'estime que l'on rentre dans le très haut niveau. Au point de vue du club on commence à être confronté aux limites économiques où il faudra très savamment tirer le meilleur parti possible de sa masse salariale. L'expertise de la gestion générale et de la stratégie pour gagner les matchs seront très déterminants.

Tout n'est toutefois pas si simple car à un même niveau vous pouvez très bien tomber dans une division très forte ou très faible et ce de façon relativement arbitraire lorsque vous êtes promu. Aussi bien préparé que vous soyez, tomber dans une division très forte est difficilement prévisible et vous donnera souvent une saison plus que moyenne à venir, tant et si bien que vous arriviez à vous maintenir. Il faudra l'accepter. Au contraire si vous avez la chance de tomber dans une division très faible profitez en mais restez sur terre, un titre suivi d'une promotion précoces pourraient rapidement vous rappeler le niveau réel de votre équipe avec une saison dans la foulée où vous prendrez tôle sur tôle avec relégation sèche à la clé.

Toujours accepter la promotion ou pas ?

C'est une grande question. Il y a de nombreux managers qui pensent qu'une promotion ne se refuse jamais, d'autres qui vont la refuser plus ou moins abusivement en estimant que l'on est pas capable de jouer le podium au niveau supérieur, voir bien pire. Pour ma part je suis partisan d'un certain équilibre, je respecte ceux qui ne la refusent jamais, et je condamne ceux qui abusent vraiment. Je vous donnerai mon opinion personnelle et vous serez libre de choisir la votre. Avant cela voyons ce qu'une promotion ratée impliquerait.

Un petit mot en plus : difficile aussi de refuser une médaille de champion sur son étagère et qui sait cette opportunité ne se reproduira pas de si tôt...

Promotion ratée

Une promotion trop précoce n'a pas d'effet positif voir quasi uniquement des effets économiques négatifs. Vous allez gagner des supporters me direz vous et au pire vous retrouverez votre compte si c'est la relégation au bout avec le +10% suivi du -10%. Oui mais non. Mathématiquement déjà c'est faux : 100 x 1.1 x 0.9 = 99 ce qui se traduit par si vous avez 100 supporters, à l'issue d'une promotion puis d'une relégation vous n'en avez plus que 99. Bon ce n'est pas non plus énorme mais ce n'est pas neutre. Ceci n'est que le premier point et pas le plus important. En tout cas il n'y a rien à gagner sur ce point au contraire.

Le deuxième point plus problématique concerne vos résultats et leurs conséquences. Si quoi que vous fassiez vous êtes condamnés à la défaite une très grande majorité des matchs, vous risquez d'avoir des supporters furieux, d'en perdre, et d'avoir des recettes de billetterie assez désastreuses. Dans un tel cas non seulement c'est un coup d'arrêt économique pour votre club (voir une régression) mais en plus vous risquez surtout de ne pas y prendre plaisir.

Cela peut toutefois constituer une bonne expérience de jeu si vous en avez le tempérament. Mais il y a un moment où le possible se détache de l'impossible. Pour ma part je tenterais par tous les moyens d'éviter une promotion où je n'aurais pas une chance d'atteindre le maintien. Ça laisse tout de même beaucoup de possibilités pour accepter la promotion ;)

Bénéfice d'une promotion correcte

On a parlé des points négatifs mais peu des positifs. Quels sont-ils pour une promotion avec maintien à la clé ?

Tout d'abord on a bénéficié d'un bonus de 10% de supporters en plus et ça se sent financièrement avec les revenus des sponsors qui vont grimper en conséquence comme ils sont directement basés sur leur nombre. D'autre part ces revenus par supporters peuvent grimper en franchissant certains seuils de divisions. C'est particulièrement notable à partir de la DVI. Ces revenus supplémentaires feront du bien à votre bilan bi-hebdomadaire et vous permettront éventuellement d'entretenir une masse salariale plus importante.

Deuxième chose, si vous avez des résultats corrects sans plus, c'est très possible que vos supporters aient une humeur moyenne moins bonne avec plus de défaites encaissées. C'est possible que vos revenus liés au stade diminuent dans un premier temps. C'est sur ce point que s'appuient les gens refusant la promotion avant de pouvoir jouer le podium au niveau supérieur. Il y a cependant quelques éléments qui contre-balancent ce fait.

Vous avez plus de supporters donc besoin d'une humeur plus basse qu'avant pour remplir votre stade. Les attentes de la saison de vos supporters vont être sérieusement revues à la baisse et leurs réactions seront plus clémentes lors des mauvais jours comme ils seront plus enflammés les bons. Vous pourrez atteindre les plus hauts niveaux d'humeur ce que ne pourront pas les joueurs qui stagnent trop longtemps dans leur division. Bien sûr pour en bénéficier pleinement il faudra gagner des matchs et ça c'est une autre histoire.

Il y a donc un peu de contre mais beaucoup de pour, et surtout du challenge ! Si vous jouez c'est aussi pour ça non ? ;)

Au final je dirais contrôlez un minimum pour éviter le pire mais dans la majorité des cas inutile de trop faire de calculs. Soyez juste au courant du niveau approximatif nécessaire pour résister dans le niveau de division supérieur.

Comment refuser une promotion ?

On croit intuitivement que c'est facile mais ça ne l'est pas forcément.

Suivant les cas et le niveau de la division les règles de promotion diffèrent. La plupart du temps il s'agira d'éviter les places à promotion directe. Pour ce faire il faudra sortir ses petits papiers en veillant à ne pas prendre trop d'avance dans une poule très facile en alignant une équipe plus faible que d'habitude en alignant les remplaçants ou en utilisant des ordres individuels diminuant la performance de vos joueurs et donc de votre équipe. L'art sera d'éviter de perdre quelque entraînement que ce soit et d'arriver au résultat escompté, ce qui n'est pas garanti. Un vol est si vite arrivé :)

Un match de barrage est facile à perdre en alignant une équipe non compétitive. Cependant si on est apte à remporter un match de barrage à l'extérieur contre une équipe de division supérieure correcte je vois mal comment on peut s'estimer incapable de jouer le maintien. Le seul cas "acceptable" possible serait face à un bot et là il n'y aurait que le forfait. Ce cas pourrait se présenter dans une poule énorme avec 3 bots. Mais dans ce cas il serait éventuellement possible d'accrocher le barrage et de le gagner pour espérer vous maintenir, à moins que les autres promus vous surclassent littéralement.

Lutter pour le maintien

En général une à trois équipes dominent le championnat et la lutte est plus ouverte pour les autres équipes qui vont lutter pour le maintien.

Lorsqu'on lutte pour le maintien on a en général quasi aucune chance contre ces équipes dominantes. L'objectif va donc être de maximiser les points pris sur les autres matchs et d'essayer de limiter la casse contre les gros pour éventuellement avoir un meilleur goal-average contre des concurrents directs.

Premier point. Si vous êtes à un niveau avancé avec des moyens financiers, la confiance ne va pas être au beau fixe alors il faudra embaucher des psychologues pour contrer cet effet néfaste. Entre 3 et 6 devraient être fort utile. Ça aidera aussi légèrement à conserver un surplus de TS.

Deuxième point. On va s'arranger pour jouer en mode tranquille les matchs perdus d'avance pour gagner un surplus de TS pour les matchs jouables à venir et ainsi renforcer ses chances de victoire. On essaiera d'aligner une bonne défense et une bonne attaque dans les matchs rayés : un pour limiter la casse, et deux au cas où par miracle on tire les occasions pour qu'on puisse en concrétiser et réaliser un parfait hold-up.

Pour les matchs à enjeu mettez toutes les chances de votre coté du mieux que vous pouvez. Jouez de préférence en mode normal.

Évitez en général de jouer en match de la saison car cela risquerait d'avoir plus d'effets négatifs pour la suite comparé à ce que cela aura apporté sur le match en question. A part le dernier match de la saison (traditionnellement joué en MOTS par tous) le seul cas envisageable serait un match crucial (qui pourrait à lui seul vous assurer le maintien) suivi de plusieurs matchs à lâcher. Dans cette configuration peut être vaudra-t-il mieux jouer ce match en normal et bénéficier d'une série de plusieurs PIC d'affilée pour au final avoir un bon TS pour après plutôt que d'avoir du remonter un TS furieux à passif... vous serez seul juge.

Je ne vous cache pas que posséder un entraîneur avec un TDC correct voir bon est un sérieux plus dans ces cas là. Je ne suis toutefois pas partisan de songer à en recruter un bon marché au détriment d'un niveau d'entraîneur moindre. Cela ne résout rien à moyen terme voir au contraire deviendra vite un handicap avec une forme basse et un entraînement diminué.

Accorder son recrutement à ses objectifs

Un dernier truc et non des moindre pour contrôler son niveau de performance dans une division : accordez votre recrutement à vos objectifs. Si vous estimez ne pas avoir encore les reins assez solides pour être promu ne recrutez pas des joueurs qui vous permettront de gagner le titre en jouant à fond, c'est du bon sens.

Si vous faites cette erreur vous mériteriez de devoir assumer votre méfait ;p

Le reste du temps

Les autres cas qui seront majoritaires, vous vous bataillerez en milieu de tableau ou pour le podium sans trop vous poser de questions. Il n'y en aura pas trop à vous poser sinon quels joueurs il vous faudrait pour quérir ce satané titre et avoir une chance de vous maintenir au niveau supérieur.

Prévoir les promotions relégations

Elles ne sont exactes que la dernière journée de championnat. Vous pouvez rechercher votre ligue sur alltid entre autres. Un lien "Promotions/Relegations" vous donnera les estimations actuelles.

L'essentiel à retenir

Divisions, promotion et relégation
  • Il y a des sautes de niveau d'équipe importants entre certain niveaux de divisions : DVI et DV particulièrement. Le niveau est assez faible en DVII et moins, cela vous permettra une progression rapide si vous gérez votre club de façon performante.
  • Il y a toutefois des divisions bien plus faibles et d'autres bien plus fortes que la normale pour un même niveau de division.
  • Évitez rarement la promotion. Considérez ce refus éventuellement s'il n'y a aucun espoir de maintien ensuite. Soyez respectueux des autres managers en ne bloquant pas abusivement l'accession au niveau supérieur.
  • Prenez plaisir à la lutte contre vos adversaires et aux matchs difficiles.
  • Accordez votre recrutement à vos objectifs !
Copyright © intelleapps.net intelleapps.com, 2008-2010