Publicité

Découvrez

découvrez C-Bon2Ca groupe Funk groove français

Le moteur de matchs d'hattrick

Pour les débutants

Si vous êtes dans la phase de construction de votre équipe pour votre plan de formation, vous pouvez passer cette page pour ne pas trop vous faire sortir du fil directeur et vous ralentir. A vous de voir mais vous pourrez y revenir plus tard.

La base du moteur de matchs

Les occasions

Les matchs sont composés de :

  • 10 occasions de but régulières réparties aléatoirement suivant la possession de balle
  • d'éventuelles contre-attaques dont les apparitions sont largement favorisées par l'utilisation de la tactique de match "contre-attaque". L'efficacité de celle-ci est variable et dépend de facteurs spécifiques. Il peut y avoir jusqu'à 3 (?) contres.
  • plusieurs occasions non régulières (aucune jusqu'à ?2-4?) liées à des évènements spéciaux que l'on appelle vulgairement SE. Ils sont favorisés par les spécialités utiles au poste de vos joueurs et la tactique de match "jeu créatif".

Répartition des occasions (régulières et contre-attaques)

A part pour les SE, une fois l'opportunité attribuée à une des deux équipes, sa nature précise va être déterminée aléatoirement :

  • 10-15% de Coup Francs : directs ou indirects ou penalty
  • environ 40% d'attaques dans l'axe du terrain
  • 20-25% sur l'aile droite d'attaque
  • 20-25% sur l'aile gauche d'attaque

Cas des SE

Les SE ont un comportement aléatoire. Un nombre maximum (en général 2) doit être déterminé préalablement suivant les données du match. Suivant les spécialités utiles de vos joueurs un tirage au sort a lieu et donnera lieu à un certain nombre de ces SE. Il me semble qu'une partie des corners est générée par les SE. Les SE sont pour l'instant en partie dépendants de la possession de balle mais cela risque de changer à l'avenir.

Rappel sur les de secteurs d'équipe

Suivant son poste chaque joueur contribue à renforcer plusieurs secteurs de votre équipe par son action. Si vous avez peu de connaissances dans ce domaine, chaque joueur renforce beaucoup le secteur où il est positionné, et les secteurs qui "l'entourent" de façon secondaire.

Le joueur contribuera plus ou moins aux secteurs suivant :

  • ses niveaux de caractéristiques utiles
  • sa forme qui influera énormément sur l'efficacité de l'apport des caractéristiques
  • l'endurance dont un niveau assez faible influera négativement sur la performance de fin de période (surtout la 2è) de façon plus ou moins importante

On influe grandement sur la répartition des forces des secteurs de son équipe par :

  • le type de formation tactique : plus le nombre de joueurs (performants) est important dans un secteur de jeu, plus la note est importante
  • les ordres individuels permettant de redistribuer une partie de l'utilité d'un joueur vers un autre secteur que le secteur majeur lié à son poste en jouant "normal" (ex: buteur vers l'aile qui renforce l'apport du buteur sur l'aile visée et diminue son apport dans l'axe, ou buteur défensif qui diminue aussi son apport dans l'axe mais qui lui confère un apport en milieu de terrain ce qu'il n'avait pas du tout en jouant normal)

Oppositions des secteurs d'équipe

Milieu, possession

Lors des matchs, la possession de balle est calculée en opposant les notes des deux milieux de terrain. Suivant le rapport de forces en question, un tirage au sort aura lieu pour déterminer la répartition des 10 occasions de but entre les deux équipes.

Celui qui aura la meilleure possession aura le plus de chance d'avoir le plus d'occasions de but régulières. Attention, plus de chance ne veut pas dire résultat garanti. En effet c'est régi par un tirage aléatoire et il existe une chance que ce soit le contraire, cette chance étant certes bien plus faible. Il est par exemple possible qu'une équipe ultra dominée tire toutes les occasions de but, mais c'est extrêmement rare. Ce phénomène explique nombre de "vols" dont se plaignent nombre de managers, mais tout le monde est placé équitablement devant ce phénomène. Cela donne un peu de piquant au jeu et peut parfois nous être bénéfique personnellement, ne l'oubliez pas.

L'important à retenir est que plus vous avez une possession dominante, plus vous obtiendrez une majorité d'occasions de but la plupart du temps. Nous verrons aussi plus tard la relation entre possession et nombre d'occasions.

Attaque/Défense, concrétisation

Lorsqu'une occasion (régulière issue de la possession ou d'une contre attaque) atterrit sur un secteur d'attaque, cela donne lieu à un rapport de force attaque/défense qui déterminera les chances de concrétisation.

Les confrontations sur les trois secteurs d'attaque sont toujours celles-ci :

  • attaque aile gauche contre défense latérale droite
  • attaque centrale contre défense centrale
  • attaque aile droite contre défense latérale gauche

Une fois les chances déterminées, un tirage au sort a lieu pour déterminer si oui ou non l'action est concrétisée. Suivant l'issue de ce tirage l'action est reportée ou non dans le compte rendu de match. Les buts le sont toujours, les actions manquant de peu le sont certainement aussi et je pense que les actions dont le tirage était fort loin de de la concrétisation ne le sont pas.

Ne pas voir une action dans le compte rendu ne signifie pas qu'elle n'a pas eu lieu. Vous pouvez très bien avoir eu 10 occasions et que le rapport soit quasiment vide si vous les avez toutes largement manquées.

L'effet de la confiance en soi

Un dernier point à noter sur les chances de concrétisation : il ne faut pas oublier l'effet de la confiance de l'équipe. On sait que la confiance améliore les notes d'équipe dans les secteurs offensifs mais surtout influe sur les chances de concrétisation de façon masquée. Cet effet va décaler le point d'équilibre en fonction du niveau de confiance de l'équipe attaquante opposée à la défense. Où se situe le point neutre ? Je ne sais pas exactement... peut-être forte (valeur de réinitialisation à l'intersaison) ou convenable.

Quoi qu'il en soit avoir un niveau de confiance inférieur à ce point d'équilibre va décaler de façon négative ces chances, et vice versa si le niveau de confiance est supérieur cela améliorera les chances de concrétisation.

Les équipes tournant assez bien (en particulier avec un soutien des psychologues) auront souvent une très forte confiance supérieure à ce niveau neutre... Je pense pour ma part que le courant de pensée soulignant la relative faiblesse de la défense vient en particulier de ce phénomène.

Formule du rapport de force

Les rapports de forces semblent tous fonctionner de la façon suivante : r = secteur_équipe1 / (secteur_équipe1 + secteur_équipe2)

Il faut convertir les notes numériquement pour exploiter la formule. Par exemple passable très bas correspond à 6,0-6,25. Honorable haut correspond à 7,5-7,75. On multiplie r par 100 pour l'obtenir en pourcentage. Si une équipe obtient 60%, la formule donnera 40% pour l'autre équipe.

Cette formule donnera la possession pour le milieu et un résultat intermédiaire pour la concrétisation. Le résultat donnant l'efficacité moyenne est donné par le graphe suivant.

Graphe sur l'efficacité

lecture du graphe

Le graphe ci-dessous donne une idée approximative du comportement du moteur que ce soit pour attribuer le nombre d'occasions ou fixer les chances de concrétisation d'une occasion en but. Pour la concrétisation il y a un élément fortement perturbateur qui est la confiance de l'équipe (mais qui influera à partir de cette base).

L'efficacité donnée indique un résultat moyen. Si la courbe indique 90 :

  • l'équipe en question aura en moyenne 9 occasions sur 10 si on est dans le cadre d'une confrontation au milieu de terrain
  • l'équipe aura en moyenne 90% de chances de concrétiser son action si on se place dans une confrontation attaque/défense
  • l'équipe aura en moyenne 90% de chances de stopper une action adverse si on se place dans une confrontation défense/attaque

graphe

graphe d'efficacité suivant le rapport de force dans l'opposition des notes de secteurs

Que dit le graphe ?

La courbe présente une symétrie entre la partie rouge et la verte.

On voit que 60% de l'efficacité se joue sur à peine un segment de 20% d'écart concernant le rapport de force, cette zone correspondant à la bande colorée verticale. Une autre façon de le dire : lorsque les équipes sont d'un niveau proche si la balance penche de 10% d'un coté où de l'autre l'un aura 80% d'efficacité quand l'autre en aura seulement 20%.

Il est donc à noter que ce sont les petits écarts à un niveau proche qui ont le plus d'importance.

Une petite conséquence

Théoriquement à première vue, il est préférable répartir ses forces pour être légèrement supérieur à son adversaire dans plusieurs secteurs, plutôt qu'être largement devant dans certains et largement derrière dans d'autres. C'est plus efficace et cela exploite mieux les forces de votre équipe.

Ceci est sans compter la force inhérente du milieu par rapport aux autres... nous en reparlerons certainement plus tard.

Utiliser le graphe autrement

Vous voulez par exemple savoir quelle note au milieu il va vous falloir pour avoir 70% des occasions ?

Partez de la valeur à gauche de l'efficacité souhaitée, ici 70 et suivez horizontalement jusqu'à rencontrer la courbe. De ce point descendez verticalement et lisez la valeur : ici environ 55% pour l'exemple.

Utilisez la formule suivante :
votre_note = (r / (1-r)) x note_adverse
ou
votre_note = (r / (100-r)) x note_adverse
si vous utilisez les pourcentages

ici cela nous donnera :
notre_note = (55 / (100 - 55)) x note_adverse
notre_note = (55 / 45) x note_adverse
notre_note = 1.22 x note_adverse

Si notre adversaire fait du passable très bas cad 6.00, il faudra qu'on fasse :
note = 1.22 x 6.0 = 7.32 cad du honorable bas

La CA

Il arrive que des contre-attaques soient générées naturellement en plus des occasions normales, mais restent assez rares. Elles sont largement favorisées par la tactique contre-attaque.

Les contre-attaques fonctionnent ainsi : une attaque manquée peut donner lieu à un contre. Si le contre a lieu l'action est alors traitée comme une occasion normale et peut donc être distribuée comme un CF ou attaque dans l'un des 3 secteurs d'attaque. La répartition entre les différents types de CF diffère quelque peu si mes souvenirs sont exacts, donnant plus souvent lieu à des penalties.

Pour avoir de bonnes chances d'obtenir des contre-attaques il faut :

  • une défense très forte qui soit le plus possible supérieure à l'attaque adverse
  • une note tactique en "contre attaque" la plus élevée possible (fortement liée à la passe des défenseurs)

Les équipes performantes dans ce domaine ont souvent un effectif spécialisé pour cet effet. Ce n'est pas facile d'être efficace dans ce type de stratégie.

L'essentiel à retenir

Le moteur de matchs
  • Les matchs donnent lieu à des tirages au sort. Vous ne pouvez agir que sur les chances et donc favoriser un résultat en moyenne. C'est ce qui explique parfois les "vols". L'improbable finit toujours par se réaliser.
  • Seules les notes de secteurs d'équipe comptent
  • 10 occasions régulières sont distribuées par la confrontation des milieux de terrain
  • Les occasions atterrissent au hasard sur un des secteurs d'attaque : 20-25% pour chaque aile, 40% pour l'axe, le reste pour les coups francs.
  • L'opposition attaque défense (droite contre gauche et vice versa) fixe les chances de concrétisation
  • Les équipes jouant la Contre-attaque peuvent obtenir jusqu'à 3 occasions supplémentaires en contre (qui se comportent comme les occasions régulières)
  • Des évènements spéciaux (souvent liés aux spécialités) peuvent donner des occasions supplémentaires (souvent 0 à 2)
Copyright © intelleapps.net intelleapps.com, 2008-2010